L’Europe au pied du mur

Daniel Fayard

p. 3-4

References

Bibliographical reference

Daniel Fayard, « L’Europe au pied du mur », Revue Quart Monde, 181 | 2002/1, 3-4.

Electronic reference

Daniel Fayard, « L’Europe au pied du mur », Revue Quart Monde [Online], 181 | 2002/1, Online since 05 August 2002, connection on 12 August 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/2269

Index de mots-clés

Union européenne

Index géographique

Europe

Vaille que vaille, l’Union européenne poursuit sa construction : aujourd’hui une nouvelle unité monétaire, demain un élargissement et un projet de réforme des institutions communautaires. C’est dans ce contexte que doivent s’inscrire les pas à engager au nom de l’égale dignité de tous. Comme l’écrit Annelise Oeschger, tous les Européens sont coresponsables du devenir humain de l’Europe. Cela suppose pour le moins que nous partagions le même désir que les droits des plus pauvres soient protégés. Cela ne sera pas facile, car le temps n'est pas si loin où, comme le rapporte Henri van Rijn, certains Européens, les plus pauvres, étaient considérés comme des « asociaux.»

Cette évolution appelle une nouvelle vision de ce destin collectif qui se dessine peu à peu. Spécialement de la part des acteurs de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, témoins ou victimes de la misère. Ils ont aussi une ambition à faire valoir, des priorités à faire partager. Un certain nombre d’entre eux se sont retrouvés à Bruxelles en janvier 2002 au Comité économique et social européen pour prendre la mesure des défis à relever dans les années à venir.1 Benoît Fabiani et Herman van Breen nous disent qu’aujourd’hui ceux-ci nous interpellent : quelle Europe voulons-nous ?

Ce numéro de Quart Monde n’a pas la prétention de fournir une approche exhaustive de cette conjoncture ni de rendre compte de tous les combats entrepris en faveur d’une société européenne plus juste et plus solidaire.

Il se veut l’écho de quelques avancées significatives, notamment la décision du Conseil européen, passée presque inaperçue dans l’opinion et pourtant historique, de doter les institutions européennes et, conjointement les Etats membres, d’une politique concertée de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale et d’une méthode de coordination appropriée pour faire converger les efforts de tous. Etape qui mérite d’être soulignée quand on sait que jusqu’à présent l’Union européenne considérait qu’elle n’était pas mandatée pour assumer des responsabilités à cet égard. Plusieurs auteurs nous aident à prendre la mesure de cet événement : Olivier Gerhard (Mouvement ATD Quart Monde), Maria Joâo Rodrigues (à l’époque conseillère du Premier ministre du Portugal et cheville ouvrière du Conseil européen de Lisbonne), Robert Picht (professeur au Collège européen de Bruges)

Comment vaincre la pauvreté en Europe sans rendre celle-ci plus humaine ? Ce numéro a voulu poser cette question en abordant quelques domaines qui nécessitent un sursaut de citoyenneté, de lucidité et de courage, sous peine de laisser la communauté européenne vivre en deçà de ses valeurs fondatrices et sans grande ambition pour le respect des droits de l’homme.

La réussite de l’euro ne se mesurera pas seulement à la meilleure appropriation possible d’une nouvelle monnaie. Celle-ci réveille des espoirs et des craintes qui en font un enjeu humain, que nous dévoile Didier Robert.

L’Europe va-t-elle savoir réguler de façon intelligente et généreuse les modalités du franchissement de ses frontières dans un contexte international où les flux migratoires vont prendre probablement une importance accrue. Catherine Wihtol de Wenden nous fait part de ses analyses et de ses réflexions.

Au cœur même de l’Europe il existe une frontière invisible mais bien réelle qui tend à isoler et à marginaliser bon nombre d’hommes, de femmes et d’enfants d’origine tsigane. Léon Tambour nous rappelle qu’ils sont demandeurs de citoyenneté.

Le développement de l’Europe n’est pas homogène. Ainsi dans les démocraties qui naissent à l’Est, faut-il inventer. Louis Join-Lambert nous fait connaître, à travers la fondation polonaise Barka, à quelles conditions et de quelle façon des projets de développement parviennent à y prendre corps.

L’Europe veut-elle se développer pour devenir une puissance mondiale et peut-elle y prétendre sans assumer ses responsabilités à l’égard des pays du Tiers Monde ? Gérard Karlshausen se fait l’avocat d’une coopération plus solidaire.

L’Union européenne s’est dotée d’une Charte des droits fondamentaux, en grande partie grâce à la mobilisation commune des syndicats et des ONG sociales. Encore faudra-t-il des moyens juridiques contraignants et une plus grande attention de la société civile pour que les droits sociaux soient vraiment garantis à tous. Gérard Fonteneau dresse un bilan de ce combat inachevé.

Des associations de lutte contre la pauvreté se sont constituées en réseau européen pour renforcer leur action. Elles veulent mieux parvenir à se faire entendre des responsables politiques, et contribuer à la participation des populations les plus pauvres au débat public et au destin commun. Fintan Farrell milite pour qu'elles soient actrices du changement dans nos sociétés européennes.

Mais plus encore que les autres, les personnes en grande pauvreté ont besoin du soutien de communautés fraternelles pour pouvoir participer au changement social. Brendan Core en témoigne.

Comment parvenir à ce que demain tous les Européens soient associés ensemble pour bâtir une maison vraiment commune…qui ne soit pas une forteresse ? Ce dossier « L’Europe au pied du mur » souhaite apporter quelques pistes de réflexion et d’engagement.

1 Journées d’étude prospective « Précarité et grande pauvreté en Europe à l’horizon 2010 », organisées par l’Institut de recherche du Mouvement ATD
1 Journées d’étude prospective « Précarité et grande pauvreté en Europe à l’horizon 2010 », organisées par l’Institut de recherche du Mouvement ATD Quart Monde et le groupe Futuribles.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND