Pauvreté : où en est l’écologie ?

Louis Join-Lambert

References

Electronic reference

Louis Join-Lambert, « Pauvreté : où en est l’écologie ? », Revue Quart Monde [Online], 146 | 1993/1, Online since 05 August 1993, connection on 25 May 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/3261

L’explosion des villes et des techniques a affaibli les cultures imprégnées des rythmes de la nature et de ses lois. L’écologie prend leur place pour avertir que des catastrophes irréversibles sont possibles dans la mince sphère où la vie s'est nichée autour de la terre.

Scientifiques, politiques, militants associatifs, voire spiritualistes, les écologistes soulèvent des questions sur les conditions du vivant et s’engagent pour les défendre. Ils sont donc souvent voisins de ceux qui veulent découvrir avec les plus pauvres les conditions de l’humain et, avec eux, promouvoir ces conditions.

Le dossier qui suit, trop bref et qui demande à être poursuivi, met ce voisinage en lumière. Oui, les plus pauvres sont concernés par l’écologie. Pour le meilleur et pour le pire. Oui, l’écologie est concernée par la pauvreté et devrait l’être, en priorité, par la plus grande.

Marqués par le rendez-vous de la Conférence des Nations Unies pour l’environnement à Rio en juin 1992, les auteurs des articles suivants introduisent aux débats sur l’avenir du développement, de la nature et de la pauvreté : Serge Antoine au débat entre gouvernements, Michel Faucon à celui entre organisations non-gouvernementales de solidarité avec les pays pauvres, puis Jacques Véron au débat sur la population et Guy Béney sur l’écologie globale parmi les scientifiques.

Dans cet ensemble, que pensent les plus pauvres ? Puisse ce dossier ouvrir la question en s’appuyant sur quatre contributions. Régis de Muylder fait comprendre des familles qui vivent sur une décharge d’une grande ville. Des extraits d’un très beau poème du père Joseph Wresinski ont été repris comme témoignage que la misère noire peut altérer profondément jusqu’à la perception de l’environnement. Le dossier s’ouvre par quelques réflexions d’Eugen Brand, ci-dessous, et je m’efforce de le conclure provisoirement en soulignant quelques questions centrales.

Louis Join-Lambert

By this author

CC BY-NC-ND