N° 149, 1993/4   •  L'espoir : vivre en humain
Dossier

L'espoir : vivre en humains

Louis Join-Lambert
  • publié en décembre 1993
Index

Index chronologique

1993/4

Index thématique

Droits de l'homme, Justice, Liberté
Texte intégral

Après la chute du mur de Berlin, on a cru que les deux super-grands militaires voulaient vraiment désarmer ; jamais le monde n'a produit davantage de biens, ne les a autant échangés. Jamais les connaissances scientifiques n'ont atteint leur rythme de développement actuel.

Et nous voyons croître, y compris dans les sociétés les plus riches, une misère extrême. Non seulement des personnes et des familles s'y retrouvent à la rue, mais surtout, partout, c'est une ambition collective que nous voyons lézardée de doutes : celle d'assurer chaque être humain la sécurité indispensable à une vie digne.

Comme nous l'avions fait l'année dernière à la même époque, nous publions un dossier composé de nombreuses interventions courtes prononcées à travers le monde entier, à l'occasion du 17 octobre. En 1993, cette Journée mondiale du refus de la misère était, pour la première fois, célébrée officiellement à l'appel de l'Organisation des Nations unies. L'ONU, en effet, s'est fait le relais de l'appel des citoyens les plus pauvres. Appel que le père Joseph Wresinski avait cristallisé au long des trente cinq ans de vie partagée, de témoignage et de démarches pour unir des citoyens avec et autour des familles, des personnes, des groupes exclus à cause de leur pauvreté et de leur faiblesse.

Que constatons-nous ? Plus que jamais les responsables politiques, laissant percer une certaine impuissance, cherchent à dire leur préoccupation, leur volonté personnelle de faire quelque chose. Chacun sent que la situation menace la démocratie et la paix. La question est vraiment de savoir se tenir humainement, de prendre responsabilité de l'avenir.

Voilà pourquoi ce dossier a un sens. Les mots de ceux qui souffrent l'humiliation ou de ceux qui en témoignent donnent ici du sérieux à tous les propos. Il faut que, les uns et les autres, nous nous accrochions au sérieux des témoignages, aux déclarations qui suivent et qui sont sincères, pour que les faits changent.

Attention à ce que nous osons faire dans de tels moments. Nous laissons prendre aux plus pauvres le risque de témoigner de leur souffrance et de leur espoir, celui d'écouter d'autres citoyens dire leur propre refus de la misère. Dans ce contexte, personne ne parle à la légère. Est c'est pourquoi il est bon de publier ce dossier comme document de travail, propos à comprendre, à reprendre. Ces mots sont des contrats. A nous tous citoyens, lecteurs de la revue Quart Monde, en premier lieu, de nous associer à ces contrats, de payer de notre personne pour les faire réussir, et, de ce fait, de gagner un certain droit d'être vigilants pour les faire respecter par ceux qui s'y sont engagés.

Contre la violence faite aux humbles, le père Joseph en appelait à la violence de l'amour. Est-il voie plus sûre pour rebâtir personnellement et collectivement les conditions de la dignité de chacun et de l'honneur de tous ! Conditions pour que chacun ait une parole vivante, et la respecte.

Pour citer cet article Louis Join-Lambert, « L'espoir : vivre en humains », Revue Quart Monde, Année 1993, L'espoir : vivre en humain, Dossier, mis à jour le : 24/06/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/3314.