N° 246, 2018/2   •  Ni potence, ni pitié !
Écouter voir

Mohamed Rasoulof. Un homme intègre

Film, Iran, 2017

Marie-Hélène Dacos-Burgues
  • p. 53
  • publié en juin 2018
Texte intégral

Reza a quitté Téhéran pour se réfugier à la campagne où il a un élevage de petits poissons rouges. La compagnie de distribution des eaux veut son terrain et mettra en œuvre une panoplie d’actions, toutes concoctées dans des réseaux de corruption puissants. Le titre du film fait référence au caractère de Reza, à la constance qu’il montre face aux hommes de pouvoir auxquels il tient tête avec opiniâtreté. Son épouse Hadis essaie de l’aider. Loin de se résigner, Reza doit finir par tenir un rôle d’homme, dans les formes de la virilité communément admises dans ce pays.

Le film est tourné dans de beaux paysages, dont une grotte où Reza vient se ressourcer et boire du vin de pastèque (interdit). Il est « habité » par de beaux visages dont celui, farouche, de Reza Akhlaghirad. Il a obtenu le prix Un certain regard à Cannes en 2017.

Pour citer cet article Marie-Hélène Dacos-Burgues, « Mohamed Rasoulof. Un homme intègre  », Revue Quart Monde, Année 2018, Ni potence, ni pitié !, Écouter voir, mis à jour le : 02/06/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/7230.