Pierre Schmidt, La vie rachète la vie

Éd. Salvator, 2013, 191 p.

Georges-Paul Cuny

p. 62

Référence(s) :

Pierre Schmidt, La vie rachète la vie, Éd. Salvator, 2013, 191 p.

Citer cet article

Référence papier

Georges-Paul Cuny, « Pierre Schmidt, La vie rachète la vie », Revue Quart Monde, 230 | 2014/2, 62.

Référence électronique

Georges-Paul Cuny, « Pierre Schmidt, La vie rachète la vie », Revue Quart Monde [En ligne], 230 | 2014/2, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 30 novembre 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7873

Il est des livres qui ne se soucient pas de plaire pour convaincre. Ceux qui partent d’assez loin dans l’âme de l’auteur pour agripper le lecteur aux choix cruciaux affrontés par les personnages du livre. C’est à cette catégorie qu’appartient le noble livre de Pierre Schmidt.

L’auteur nous présente trois créatures aux prises avec l’essentiel, le sens qu’ils ont donné ou veulent donner à leur vie. Une jeune fille, Alix, 16 ans, enceinte de son ami peu enclin à assumer sa paternité : va-t-elle donner vie à l’enfant ou céder aux sirènes de l’entourage qui, fors sa mère, incline à un autre choix ? À l’occasion du dilemme connu par sa fille, sa mère est renfoncée dans un douloureux passé dont elle avait cru la misère endormie : surmontera-t-elle ce terrible retour en arrière ? Mêlé au drame des deux femmes, un jeune vicaire atteint par le doute d’une vocation sans prise sur l’atonie religieuse de ses paroissiens : va-t-il jeter sa soutane aux orties ?

On pourrait croire, à l’énoncé de ce qui atteint les trois protagonistes auxquels se joignent d’autres personnages fortement typés et décrits, à une descente sans retour aux enfers. Point du tout. Le style de l’auteur, puissant et maîtrisé d’un homme qui n’écrit pas à facilité, la force de son propos, confient à chacun : « Il y a dans toute vie une radicalité que tôt ou tard il faut mettre en œuvre. »

Georges-Paul Cuny

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND