Observatoire des inégalités, L’état des inégalités en France 2008, Données et analyses

Éd. Belin, Paris, 2008, 301 p.

Daniel Fayard

Bibliographical reference

Observatoire des inégalités, L’état des inégalités en France 2008, Données et analyses, Éd. Belin, Paris, 2008, 301 p.

References

Electronic reference

Daniel Fayard, « Observatoire des inégalités, L’état des inégalités en France 2008, Données et analyses », Revue Quart Monde [Online], 211 | 2009/3, Online since 21 May 2020, connection on 27 November 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9051

1 Mai 2009

1 Octobre 2009

C’est la seconde fois que l’Observatoire publie cet état des lieux, la précédente édition datant de 2006. Plusieurs points importants se révèlent dans celle-ci. En premier lieu, il semble que l’insécurité qui pouvait apparaître (ou que l’on présentait) comme la principale préoccupation des Français en 2005-2006 ait laissé la place à la question du pouvoir d’achat et par conséquence, à la répartition des revenus ; si depuis une douzaine d’années, on constate une stagnation des revenus moyens, les données statistiques montrent un accroissement des très hauts revenus : « Les 2500 plus gros salaires ont augmenté de plus de 51 % entre 1998 et 2005 ». L’ouvrage met aussi l’accent sur la partialité des données sur les revenus, en particulier sur ceux du patrimoine qui, « s’ils étaient inclus dans les statistiques entraîneraient une hausse significative des inégalités ».

Autre point souligné dans cet ouvrage, « la précarisation des horizons de vie » et en premier lieu, la précarité de l’emploi. Celle-ci concerne désormais la population des classes moyennes, en particulier celles issues récemment des milieux défavorisés. Le discours ambiant sur la « flexicurité » impose petit à petit que les emplois fragmentés, les petits boulots mal payés, le temps partiel au smic horaire deviennent la norme. De nombreux chapitres en dessinent les résultats statistiques et les conséquences sociales. Dans une contribution sur la mesure du RSA qui vient d’être adoptée par le gouvernement, Denis Clerc précise que le « principal facteur d’inégalités n’est pas le taux de salaire mais la durée d’emploi, qui multiplie par plus de trois l’ampleur des inégalités réelles dans les rémunérations ».

De nombreux autres points sont étudiés ici : les inégalités à l’école, dans l’accès à la culture, dans le domaine de la santé, entre hommes et femmes dans l’accès à un travail plein, les inégalités imposées aux immigrés (ils connaissent un chômage double, un taux de pauvreté triple et perçoivent un salaire diminué d’un tiers par rapport aux non immigrés), celles imposées aux gens du voyage. En plus des données statistiques, un grand nombre de contributions rédigées par des économistes, des sociologiques, des universitaires analysent les différents aspects des inégalités présentes et en démontrent les causes.

« Éclairer le débat public, non le travestir » tel est le but affiché par les responsables de l’Observatoire des inégalités.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND