Stéphane Lavignotte, Vivre égaux et différents

Ed. de l’Atelier / Ed. Ouvrières, Ivry -sur-Seine, 2008, 121 p.

Daniel Fayard

Bibliographical reference

Stéphane Lavignotte, Vivre égaux et différents, Ed. de l’Atelier / Ed. Ouvrières, Ivry -sur-Seine, 2008, 121 p.

References

Electronic reference

Daniel Fayard, « Stéphane Lavignotte, Vivre égaux et différents », Revue Quart Monde [Online], 207 | 2008/3, Online since 01 February 2009, connection on 27 November 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9191

Dans cet ouvrage de réflexion très facile d’accès, l’auteur, pasteur protestant, se propose de sortir d’une vision abstraite de l’égalité, conçue comme « une valeur, une icône, une essence, une immédiateté évidente » pour en faire plutôt l’objet d’un travail permanent. Il se réfère beaucoup à la mobilisation de tous les groupes sociaux qui dénoncent l’inégalité des droits : étrangers, femmes, gays et lesbiennes, sans papiers, SDF, prostitués, gens du voyage...

Il se demande si la persistance des inégalités ne serait pas due, au moins en partie, au fait que l’idéologie dominante de l’égalité produirait elle-même de l’inégalité. A travers l’analyse critique de la logique contractuelle par exemple, il se demande en effet si celle-ci ne légitime pas certaines inégalités et ne consolide pas certaines exclusions sociales. Il y a, selon lui, du conflit permanent dans ces tensions entre droits des minorités et appartenance à une société commune.

Mais l’auteur s’attache à souligner le combat des « moins égaux » et leur capacité « à inventer un rapport actuel et dynamique de la règle égalitaire aux cas d’inégalités » (selon l’expression de Jacques Rancière, souvent cité).

C’est comme si leur stratégie consistait à se saisir des discours officiels sur l’égalité, non pas pour les qualifier d’hypocrisies, mais pour montrer publiquement leur décalage avec les réalités qu’ils subissent. « Ils utilisent ce décalage comme un levier pour faire bouger la réalité, faire reculer les inégalités qu’ils vivent. »

In fine, un détour par le Nouveau Testament, permet à l’auteur de poser cette question : « Est-il donc inconcevable de faire coexister un amour où tous sont égaux en droit et un amour qui s’adresse à tous ? » (C’est-à-dire pas seulement aux membres d’une communauté restreinte).

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND