Emilio La Rosa, Santé, précarité et exclusion

Ed.PUF, Paris, 1998, 222 p.

Françoise Louis-Lucas

Bibliographical reference

Emilio La Rosa, Santé, précarité et exclusion, Ed. PUF, Paris, 1998, 222 p.

References

Electronic reference

Françoise Louis-Lucas, « Emilio La Rosa, Santé, précarité et exclusion », Revue Quart Monde [Online], 173 | 2000/1, Online since 01 August 2000, connection on 25 September 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9504

Cet ouvrage a pour but de montrer la corrélation entre un état de grande précarité et la santé des individus concernés.

Il est bien évident que les personnes en situation de grande pauvreté vivent dans des conditions matérielles et psychologiques si mauvaises qu’elles contribuent à détériorer leur santé : un logement insalubre ou même inexistant, de mauvaises conditions d’hygiène et d’alimentation préparent un terrain propice au développement de nombreuses maladies, notamment infectieuses et contagieuses... et ce, d’autant plus que des mesures préventives contre des affections microbiennes ne peuvent justement pas être appliquées dans la mesure où l’individu n’a pas les ressources matérielles nécessaires pour les adopter : ce n’est pas une priorité pour lui.

On doit donc constater un lien évident entre le manque de ressources nécessaires à un bon équilibre sanitaire et le développement de pathologies sérieuses qui devraient exiger des soins assidus.

La conclusion de cette étude consiste à montrer dans quels domaines on peut agir : d’une part, pour que des soins gratuits soient accordés, sans distinction, à toute personne en difficulté ; d’autre part, pour que soit mise en place une médecine préventive destinée à éviter le développement de ces maladies.

Mais tout est lié : pour résoudre ces problèmes de santé, il faudrait régler les problèmes du logement, de travail, ce qui permettrait à l’individu de se réinsérer dans la société... Et l’auteur insiste beaucoup sur le support social qu’on peut apporter à des êtres en rupture plus ou moins totale avec la société. Il faut établir entre elles et nous un tissu et à partir de là, elles peuvent reprendre confiance en elles-mêmes et assumer les responsabilités.

Très intéressant, grâce à ses statistiques et ses graphiques qui permettent d’avoir un tableau assez complet des rapports entre un état de grande pauvreté et le délabrement physique et moral de l’individu, ce livre, écrit par un médecin diplômé en santé publique, spécialiste d’anthropologie et écologie humaine, n’est pourtant pas difficile à lire et doit être un instrument de travail très précieux pour des travailleurs sociaux ou toute personne qui est en contact avec ces populations en état d’extrême pauvreté.

De nombreuses références à d’autres ouvrages sur le même sujet permettent d’acquérir, si on le souhaite, une information très large dans ce domaine et de considérer cette étude comme fiable. Il présente aussi l’avantage de faire un bilan des différentes mesures sociales prises pour améliorer les conditions sanitaires de cette population en situation de précarité et il ouvre des perspectives pour que ces mesures soient plus efficaces à l’avenir.

Françoise Louis-Lucas

By this author

CC BY-NC-ND