Amartya Sen, Repenser l’inégalité

Ed. du Seuil, Paris, coll. « L’histoire immédiate », 2000, 280 p. Traduit de l’anglais par Paul Chemla : « Inequality reexamined », Oxford university press, 1992

Christine Béhain

Bibliographical reference

Amartya Sen, Repenser l’inégalité, Traduit de l’anglais par Paul Chemla : « Inequality reexamined », Oxford university press, 1992, Ed. du Seuil, Paris, coll. « L’histoire immédiate », 2000, 280 p.

References

Electronic reference

Christine Béhain, « Amartya Sen, Repenser l’inégalité », Revue Quart Monde [Online], 176 | 2000/4, Online since 01 May 2001, connection on 12 August 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9526

Prix Nobel d’économie en 1998, Amartya Sen développe dans ce livre sa thèse majeure selon laquelle toute théorie sur l’égalité implique la reconnaissance d’une valeur centrale à partir de laquelle on détermine s’il y a égalité, et sinon quel est le degré de l’inégalité.

Un des principaux concepts de son étude est la « capabilité », définie comme « l’ensemble des modes de fonctionnement humain qui sont potentiellement accessibles à une personne, qu’elle les exerce ou non ». Dit autrement, cette approche concentre l’analyse sur les moyens dont dispose une personne pour accomplir ce qu’elle souhaite. De l’étendue ou non de ces moyens dépend aussi sa liberté. Dans des sociétés dites libérales, il est intéressant de faire ce lien.

A partir de ce concept, Sen opère une relecture de différentes théories sur l’égalité, en particulier de la théorie de la justice de John Rawls. Il approfondit et dépasse cette dernière en considérant non seulement l’ensemble des biens dont dispose une personne, mais la façon dont celle-ci va pouvoir les transformer en avantages valorisés par elle. Pour appuyer son analyse, il utilise des exemples tirés d’une privation persistante de biens ou de possibilités d’action, qu’elle soit produite par la grande pauvreté, par un handicap, ou par une situation extrême comme la détention. Ses analyses de la pauvreté partent de la situation des personnes les plus pauvres.

Il en apprécie le contexte, un environnement riche ou pauvre qui facilite ou entrave la conversion des biens en « capabilité de base ».

La lecture de cet ouvrage est assez compliquée car elle nécessite de se familiariser avec toiut un vocabulaire, mais l’effort en vaut la peine. Sen apporte vraiment des éléments intéressants pour une nouvelle approche théorique, inspirée par une connaissance des situations d’inégalité et par un souci des personnes très pauvres.

Christine Béhain

By this author

CC BY-NC-ND