Suites et perspectives

Xavier Godinot

p. 41-47

References

Bibliographical reference

Xavier Godinot, « Suites et perspectives  », Revue Quart Monde, 258 | 2021/2, 41-47.

Electronic reference

Xavier Godinot, « Suites et perspectives  », Revue Quart Monde [Online], 258 | 2021/2, Online since 01 December 2021, connection on 15 August 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10323

Une recherche prend tout son sens lorsque ses enseignements sont utilisés par ceux qui n’y ont pas participé. Pour cela il est nécessaire qu’un très large public puisse se les approprier. Un programme de dissémination de plus de trois ans, cofinancé par l’Agence Française de Développement, est mis en œuvre dans ce but, du 1er juillet 2019 au 31 août 2022. L’appropriation par d’autres acteurs de l’approche en croisement des savoirs avec des personnes en situation de pauvreté permettrait que celles-ci, en d’autres circonstances, puissent participer à l’élaboration d’un savoir utile.

Mettre en œuvre une approche novatrice pour produire des résultats nouveaux était nécessaire mais insuffisant, car de nombreuses recherches originales restent dans des tiroirs et n’ont pas d’impact. Permettre à d’autres acteurs de s’approprier méthode et résultats nécessite un nouvel investissement en temps et en énergie. Il s’agit de multiplier les démarches participatives pour associer les personnes en situation de pauvreté à la production des connaissances, des actions de terrain et des politiques, et de permettre à tous les acteurs de s’approprier une nouvelle grille d’analyse de la pauvreté et de ses dimensions en l’adaptant à leur contexte.

L’accroissement du pouvoir d’agir des participants

Une recherche très participative en croisement des savoirs a des effets transformateurs sur celles et ceux qui y participent, aisément observables après la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté. La méconnaissance et les peurs entre personnes en situation de pauvreté, professionnels et universitaires se sont atténuées. L’estime mutuelle et la confiance se sont installées peu à peu au cours du travail accompli ensemble pendant plus de trois ans.

Des personnes en situation de pauvreté ont gagné en fierté, en capacité d’expression et d’analyse et se sont approprié cette recherche. Des femmes osent s’affirmer devant les hommes, d’autres osent dialoguer avec les enseignants de leurs enfants ou interpeller des acteurs politiques locaux. Beaucoup continuent à se former, certains jouent un rôle accru dans des associations. Dans chaque pays, des militants sont très actifs pour promouvoir la méthode et les résultats de la recherche aux côtés de professionnels et d’universitaires.

En France et en Amérique latine, des universitaires ont mobilisé leur université pour mettre en place des formations diplômantes au croisement des savoirs. En Afrique, des universitaires constituent un réseau pour promouvoir l’approche en croisement des savoirs. Des professionnels poussent leur institution à utiliser les résultats de la recherche pour mettre en place ou évaluer les actions. Aux États-Unis, des militants obtiennent qu’une assemblée parlementaire s’engage à mettre en œuvre une approche multidimensionnelle de la pauvreté. Des organismes à vocation statistique se saisissent des résultats de la recherche et s’efforcent de mesurer des dimensions cachées de la pauvreté.

L’impact de la présentation de la recherche à l’OCDE en mai 2019 a facilité des évènements conjoints avec différentes institutions internationales et permet d’envisager des suites avec le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale.

Diffusion de la recherche

Fin 2020, environ 5 500 personnes avaient téléchargé un des rapports de recherche sur Les Dimensions cachées de la pauvreté sur un des sites gérés par ATD Quart Monde. Le rapport international1 est disponible en cinq langues, et cinq rapports nationaux dans une langue du pays. Ces rapports sont accessibles sur au moins six autres sites non gérés par ATD Quart Monde dont la fréquentation nous est inconnue.

Fin 2020, plus de 25 000 personnes dans plus de 130 pays, dont un minimum de 400 chercheurs universitaires, ont lu au moins un article concernant cette recherche.

Un objectif très ambitieux des instigateurs de la recherche est de convaincre les institutions internationales et nationales d’adopter des méthodes plus participatives de construction de la connaissance, ainsi qu’une grille d’analyse complexe de la pauvreté et de ses dimensions. Un tel objectif requiert une large reconnaissance universitaire de la qualité de la méthode utilisée et des résultats produits, qui doit se concrétiser dans la publication d’articles dans des livres ou revues à caractère scientifique. Ainsi, de juillet 2019 à mars 2021, douze articles ont été publiés par les participants à la recherche ou par des personnes proches dans des revues spécialisées. Certains livres comprennent un chapitre entier comme par exemple le livre d’anthologie Dimensions of Poverty publié par Springer en juin 2020, qui contient 16 pages de Xavier Godinot et Robert Walker. En novembre 2020, la revue World Development a publié un article de dix pages, « Realizing Poverty in all its Forms. A six country participatory study », signé par les cinq membres de l’équipe de coordination internationale de la recherche : Rachel Bray, Marianne de Laat, Xavier Godinot, Alberto Ugarte et Robert Walker.

Des évènements de présentation et de discussion de la recherche ont été organisés avec neuf institutions internationales (Forum politique de haut niveau et Commission du développement social des Nations unies ; Haut Commissariat aux Droits de l’Homme ; OCDE ; UNESCO, etc.) et avec différents partenaires dans 21 pays : Autriche, Bangladesh, Bolivie, Bulgarie, Canada (Québec), Chine, Espagne, États-Unis, France, Grande Bretagne, Irlande, Kenya, Luxembourg, Macédoine du Nord, Mexique, Pérou, Pologne, Suisse, Taïwan, Tanzanie, Thaïlande. Au total, ils ont associé environ 3 000 personnes pendant quelques heures et parfois une journée entière.

Évaluation de la recherche

Toutes les équipes de recherche nationales ainsi que l’équipe de coordination internationale ont fait une évaluation à chaud, quelques mois après la fin de la recherche.

À la demande de l’Agence Française de Développement, le projet « Les plus pauvres, partenaires d’un développement qui n’oublie personne » a fait l’objet fin 2019 d’une évaluation conduite par le cabinet de consultants ENEIS2. La recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté faisait partie de ce projet et les retours d’ENEIS ont été très positifs. Cependant, l’envergure du projet et les contraintes de temps du consultant n’ont pas permis une évaluation en profondeur de la recherche. C’est pourquoi ATD Quart Monde a décidé de mettre en place un processus d’évaluation approfondi conduit par Bruno Tardieu et Jean Toussaint. Ces derniers ont entrepris des entretiens approfondis avec les membres de l’équipe de coordination internationale sur les leçons qu’ils retirent de la démarche pour de futures recherches participatives en croisement des savoirs. Des entretiens approfondis avec chaque équipe nationale sont également en cours pour identifier des moments clés des recherches et produire des récits précis de ces moments, écrits de plusieurs points de vue. Un séminaire co-organisé avec l’université de Leuven (Belgique) a permis aux équipes européennes de partager leur expérience méthodologique avec des équipes d’un autre programme européen de recherche participative dans le domaine de la pauvreté, Re-Invest, utilisant des méthodes différentes.

Suites spécifiques par régions et pays

En région Afrique 

En janvier 2020, les résultats de la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté et la méthodologie du croisement des savoirs ont été présentés à 15 professeurs et chercheurs à l’université de Tangaza à Nairobi (Kenya). Ils ont tous manifesté le désir d’approfondir la méthodologie du croisement des savoirs et se sont engagés à la présenter à leurs étudiants et collègues. En avril 2021 une première rencontre en vue de créer un réseau de chercheurs d’Afrique anglophone s’est tenue à Nairobi sur le thème People Living in Extreme Poverty as Co-researchers for Change in the Narrative of Research in Africa. Cette rencontre a regroupé des chercheurs venus de Tanzanie, d’Uganda et du Kenya. Le professeur Kitojo Wetengere, membre de l’équipe de recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté en Tanzanie, y a présenté la démarche de recherche, et Bruno Tardieu la genèse de la méthodologie du Croisement des Savoirs.

En région Amérique latine et Caraïbes

Conçu par ATD Quart Monde et l’Université Autonome Métropolitaine (UAM) du Mexique, un programme diplômant de formation au croisement des savoirs a démarré en mars 2020 dans la région Amérique latine et Caraïbes. Il vise à renforcer les capacités des participants à mettre en œuvre la méthodologie du croisement des savoirs et des pratiques, tout en tirant parti de la longue expérience des démarches participatives mises en œuvre en Amérique latine, notamment par Paulo Freire et Orlando Fals Borda. En mars 2020, 30 personnes de six pays (Guatemala, Mexique, Colombie, Bolivie, Pérou, Espagne) se sont retrouvées à Guatemala Ciudad pour une semaine de formation. 11 d’entre elles ont une expérience directe de la pauvreté, 11 sont des professionnels et 8 des universitaires. La pandémie oblige à continuer la formation à distance et à adapter les modules suivants, avec l’espoir de terminer le troisième et dernier module en présentiel en mars 2022.

Au Bangladesh

Un rapport national complet et détaillé de la recherche (40 pages), un rapport plus court (20 pages) et plusieurs brochures ont été imprimés. Un site internet dédié3 a été mis en place, qui présente les résultats nationaux et internationaux de la recherche. Un livre d’histoires Tapori a été imprimé en bangla et contient les histoires et les expériences des enfants qui ont participé à un module de recherche. Un programme de diffusion en ligne et un camp artistique ont été organisés pour diffuser les résultats de la recherche en 2021. Plusieurs autres programmes sont en cours de planification.

En Bolivie

En collaboration avec le département de sociologie de l’Université Mayor de San Andrés à La Paz, le rapport final de la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté a été présenté avec des représentants du Centre d’études du travail et du développement agraire (CEDLA).

Une délégation de l’équipe de recherche nationale bolivienne s’est rendue au Pérou pour animer des ateliers de diffusion de l’approche en croisement des savoirs, sur la base des résultats concernant les dimensions de la pauvreté en Bolivie. Ces ateliers ont été co-organisés avec ATD Quart Monde Pérou et une organisation locale, Qosqo Maki. Les participants à ces ateliers étaient des universitaires travaillant dans le domaine de la recherche sociale, ainsi que des personnes en situation de pauvreté qui participent à des projets d’ATD Pérou.

En France

Collaboration avec l’Institut Catholique de Paris : Au cours du dernier semestre 2020 a été élaborée avec l’ICP une formation professionnelle à la démarche du Croisement des savoirs et des pratiques développée par ATD Quart Monde, à suivre conjointement avec les étudiants du Master Économie solidaire et logique de marché pour l’obtention du titre « Expert en économie sociale et solidaire ». Cette formation durera 35 heures étalées sur 5 journées de travail. À cause de la pandémie, les deux premières journées ont eu lieu à distance4.

Collaboration avec l’Insee : Pour faire suite aux demandes renouvelées d’ATD Quart Monde, l’Insee a envoyé en octobre 2020 à ATD Quart Monde une ébauche de questionnaire sur la Maltraitance sociale, à commenter et améliorer. L’équipe de recherche France a su remobiliser tous ses co-chercheurs, aussi bien les personnes en situation de pauvreté que les praticiens et les chercheurs universitaires pour étudier la proposition et formuler des amendements. L’Insee a très largement retenu nos propositions en souhaitant poursuivre la collaboration en 2021 pour exploiter les résultats de l’enquête.

De plus, en partant de la définition du rapport Wresinski au Conseil économique et social de 1987, des chercheurs de l’Insee s’efforcent de définir une mesure de la grande pauvreté en France qui combinerait la pauvreté monétaire et la pauvreté en conditions de vie.

En Grande-Bretagne

Après la présentation de la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté, et en particulier de la dimension « maltraitance institutionnelle », ATD Quart Monde Royaume-Uni a été invité par le Dr Calum Web de l’Université de Sheffield à faire partie du groupe consultatif du projet IPSE (Investment in Prevention and its Systemic Effects). Ce projet consistera en une analyse quantitative des effets du désinvestissement dans le travail de prévention pour les enfants et les familles au Royaume-Uni, tel que la suppression du financement des interventions d’aide précoce, combinée à des entretiens qualitatifs et des groupes de discussion. L’analyse croisera les données des autorités locales sur la précarité et d’autres mesures de la pauvreté. Si le projet obtient le financement attendu, il ouvrira la voie à d’autres travaux sur les mesures statistiques dans ce domaine, tout en offrant un espace aux approches participatives pour le développement d’indicateurs.

L’équipe britannique a également intégré les messages de la recherche dans ses ateliers de pratique du travail social à l’aide de méthodes participatives. Ces ateliers sont présentés chaque année à trois universités (Royal Holloway University of London, Brunel University et University of Birmingham) et permettent d’informer plus d’une centaine d’étudiants en travail social sur la multi-dimensionnalité de la pauvreté, en mettant l’accent sur la manière dont des dimensions telles que la « maltraitance institutionnelle » et la « maltraitance sociale » (dimensions britanniques « stigmatisation, jugement et blâme » et « systèmes, structures et politiques dévalorisants ») sont liées à la pratique du travail social.

En Tanzanie

Deux ans après la finalisation du rapport de recherche, l’équipe nationale a finalement obtenu l’approbation du Bureau national des statistiques pour le publier, moyennant quelques modifications en cours.

Aux États-Unis

Suite à l’évaluation menée par ENEIS, une chercheuse universitaire, Amelia Mallona, a été missionnée pour écrire un rapport approfondi sur les enseignements de la recherche aux États-Unis.

Deux pistes sont poursuivies :

  1. Impacter les politiques sociales, en approchant des élus clés aux niveaux national et fédéral. En janvier 2019, une résolution a été adoptée à l’unanimité par la Chambre des représentants de l’État du Massachusetts qui reconnaît nos résultats de recherche et notre méthodologie comme une référence.

  2. Impacter les pratiques, le plaidoyer et la recherche, en impliquant des personnes ayant une expérience directe de la pauvreté. Plusieurs formations ont eu lieu avec l’Université de Fordham, la New School, le Center on Budget and Policy Priorities, le Center for Law and Social Policy, avec les employés de la ville de Medford, Massachusetts ; avec le Department For Children and Families Office of Economic Opportunity de l’État du Vermont. Le Center for Law and Social Policy de Washington DC a recommandé la lecture du rapport de recherche d’ATD USA dans un mémo adressé au Federal Interagency Council on Economic Mobility, qui comprend des représentants de nombreux ministères fédéraux. Les militants sont activement engagés dans ce processus pour créer un effet multiplicateur en engageant des acteurs-clés en position d’accroître l’impact de la recherche.

Des pays qui n’ont pas participé à la recherche développent aussi des activités pour se l’approprier :

En Chine

Robert Walker, professeur émérite de l’Université d’Oxford qui a coordonné la recherche avec ATD Quart Monde, aujourd’hui professeur à l’Université normale de Pékin, a donné une série de conférences sur la pauvreté multidimensionnelle à Shangai et Jinan à l’automne 2019. En novembre 2020, une interview de lui a été publiée, dans laquelle il parle des dimensions de la pauvreté en Chine et à l’étranger5. En 2019, l’UNICEF-Chine a chargé l’Université normale de Beijing d’entreprendre une recherche sur les dimensions de la pauvreté chez les enfants urbains en Chine, dirigée par le professeur Yang Lichao et Robert Walker. Une sélection de résultats de cette étude a été présentée au premier ministre chinois, Li Keqiang, lors du Symposium du festival chinois à Pékin en février 2021.

En Irlande

Depuis le lancement national de la recherche sur les dimensions cachées de la pauvreté en octobre 2019, ATD Irlande a développé des liens avec la Commission irlandaise des Droits de l’Homme et de l’Égalité. Des militants ont récemment présenté au Haut- Commissaire la « maltraitance institutionnelle » et ont demandé que soit instaurée une nouvelle obligation d’égalité pour protéger les personnes des discriminations socio-économiques. En partenariat avec des professionnels de l’éducation, ATD Irlande a lancé une nouvelle ressource éducative intitulée Understanding the Hidden Dimensions of Poverty, destinée aux pédagogues, aux enseignants et aux spécialistes du développement de programmes d’éducation formelle, informelle et communautaire. Cette application utilise des médias tels que des interviews de personnes en situation de pauvreté, des clips, des aides visuelles et des déclarations écrites. Les participants sont invités à effectuer un certain nombre de tâches et de discussions en petits groupes6.

ATD Irlande prépare actuellement un module connexe, Poverty Aware Practice, avec le Trinity College de Dublin. Ce nouveau module, animé par des parents ayant une expérience directe de la pauvreté sera proposé aux étudiants en travail social.

En République Mauricienne

Un projet en cours de démarrage doit permettre à des personnes en situation de pauvreté, des professionnels et des universitaires de l’Île Maurice de travailler ensemble dans une démarche de croisement des savoirs sur les dimensions cachées de la pauvreté. Le projet va se dérouler sur 6 mois, à partir du mois de mars 2021.

1 Dimensions of PovertyResearch - ATD Fourth World (atd-fourthworld.org) et Dimensions cachées de la pauvreté - ATD Quart Monde International (

2 « Dans une logique d’adaptation aux enjeux de l’action publique, ENEIS accompagne dans leurs démarches, les acteurs publics, parapublics et

3 https://www.povertyinbangladesh.com

4 https://www.icp.fr/formations/formation-continue-apprentissage/nos-formation-courtes/croisement-des-savoirs-avec-des-personnes-en-precarite

5 http://fangtan.china.com.cn/2020-11/30/content_76967054.htm

6 Poverty Awareness – All Together in Dignity – ATD Ireland.

1 Dimensions of PovertyResearch - ATD Fourth World (atd-fourthworld.org) et Dimensions cachées de la pauvreté - ATD Quart Monde International (atd-quartmonde.org).

2 « Dans une logique d’adaptation aux enjeux de l’action publique, ENEIS accompagne dans leurs démarches, les acteurs publics, parapublics et associatifs : collectivités territoriales (Conseils régionaux, Conseils Généraux, communes), EPCI, services de l’État, agences, organismes de Sécurité Sociale, acteurs de l’économie sociale et solidaire…)

3 https://www.povertyinbangladesh.com

4 https://www.icp.fr/formations/formation-continue-apprentissage/nos-formation-courtes/croisement-des-savoirs-avec-des-personnes-en-precarite

5 http://fangtan.china.com.cn/2020-11/30/content_76967054.htm

6 Poverty Awareness – All Together in Dignity – ATD Ireland.

Xavier Godinot

Article collectif coordonné par Xavier Godinot avec les contributions de deux chercheurs de l’Université d’Oxford, trois personnes de MATI (Bangladesh) et seize membres d’ATD Quart Monde.

By this author

CC BY-NC-ND