Qui est digne d’être citoyen.ne ?

Michèle Grenot

p. 21-26

References

Bibliographical reference

Michèle Grenot, « Qui est digne d’être citoyen.ne ? », Revue Quart Monde, 263 | 2022/3, 21-26.

Electronic reference

Michèle Grenot, « Qui est digne d’être citoyen.ne ? », Revue Quart Monde [Online], 263 | 2022/3, Online since 01 March 2023, connection on 02 December 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10769

Suite à l’interpellation de Joseph Wresinski lors d’une conférence en juin 1983 à l’université Paris 1 en Sorbonne, le groupe Panthéon-Sorbonne-ATD Quart Monde créé en 2017 avec des historiens, économistes, juristes, tente de confronter savoirs universitaires et savoirs des plus pauvres, lors de journées d’étude – disponibles en visio avec transcriptions des textes des interventions sur le site de l’IHMC, Institut d’histoire moderne et contemporaine de la Sorbonne.
Il s’agit des assises de la recherche en décembre 2018, Dépasser les frontières épistémiques : les personnes en situation de pauvreté, actrices de l’histoire, actrices de connaissance1 ; en avril 2020, sur L’invisibilisation des femmes pauvres, hier, aujourd’hui et demain ?2
L’article suivant retrace la journée d’études du 20 mai 20213.

Toutes les autres personnes citées sont des intervenant.e.s à la journée d’études du 20 mai 2021.

Qui est digne d’être citoyen.ne ? Citoyenneté, dignité, droit à l’expression politique des moins fortunés, 1789-2021. Tel était le thème de cette journée d’étude du groupe Panthéon-Sorbonne ATD Quart Monde, confrontant le passé et le présent : le temps fondateur de la Révolution française, le défi de permettre à toutes et tous de donner son point de vue sur les grands enjeux d’aujourd’hui, le droit d’avoir des droits et le droit à la parole des plus démuni.e.s. Ces trois temps ont mis en avant des obstacles à la citoyenneté, à l’expression politique des plus démunis mais aussi des moyens pour y remédier.

« La citoyenneté, le droit à l’expression, à la représentation à l’Assemblée nationale, l’égalité, sont des concepts fondateurs de la Révolution française », rappelle Pierre Serna. Et pourtant… Au niveau institutionnel et même constitutionnel, pour les femmes, sauf exceptions notables, la question de leurs droits politiques ne se pose pas. Être pauvre et être femme, c’est une double ...

1 https://ihmc.ens.fr/deplacer-frontieres-epistemiques.html

2 https://ihmc.ens.fr/invisibilisation-femmes-pauvres-hier-aujourd-hui-demain

3 https://ihmc.ens.fr/video-qui-est-digne-etre-citoyen

4 Pierre Serna est Professeur d’histoire de la Révolution française à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut d’histoire de

5 Entré en application en France le 1er septembre 2010, le RSA jeune actif s’adresse aux jeunes gens de 18 à 25 ans qui ont déjà travaillé. Ce RSA

6 Voir Évaluation du projet de Promotion Familiale Sociale et Culturelle Lille Fives, 2008-2018 : Bien vivre ensemble dans un quartier qui n’oublie

7 Ibid.

8 Voir note 2

9 À consulter : https://www.atd-quartmonde.fr/wp-content/uploads/2014/08/DP-Refus-Mis%C3%A8re-version-10-sept-bd.pdf

10 Réseau d’Éducation Prioritaire : réseau d’établissements où l’action éducative est renforcée afin de lutter contre l’échec scolaire.

Michèle Grenot

Docteure en histoire, auteure d’une thèse publiée en 2014 sous le titre : Le souci des plus pauvres. Dufourny, la Révolution française et la démocratie, aux Presses universitaires de Rennes, Michèle Grenot est engagée depuis de longues années aux côtés du Mouvement ATD Quart Monde.
Elle l’a notamment représenté à la Commission nationale consultative des droits de l’homme. Elle participe actuellement aux travaux du Centre Joseph Wresinski.

By this author

CC BY-NC-ND