De nouvelles études sur la pauvreté

Rédaction de la Revue Quart Monde

References

Electronic reference

Rédaction de la Revue Quart Monde, « De nouvelles études sur la pauvreté », Revue Quart Monde [Online], 177 | 2001/1, Online since 01 September 2001, connection on 21 September 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/1616

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (France)

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, créé par la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, a été installé en juin 1999. Il s’agit d’un conseil comprenant 23 membres issus du monde associatif, des administrations économiques et statistiques ainsi que du milieu universitaire. Sa mission est triple : rassembler, analyser et diffuser les informations relatives aux situations de pauvreté, précarité et exclusion et aux politiques menées ; développer la connaissance et les systèmes d’information ; faire réaliser des travaux d’études, de recherche et d’évaluation, en lien avec le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE).

Pour son premier rapport annuel (novembre 2000), l’Observatoire a dû établir des priorités. Le rapport 2000 s’appuie sur Les travaux de l’Observatoire qu’il synthétise, complète et met en perspective. L’ensemble des « travaux » rassemblés dans le deuxième ouvrage permettra au lecteur d’approfondir à sa guise tel ou tel aspect. Chaque contribution y est reproduite de manière exhaustive, sous la signature des auteurs.

Un état des lieux.

Dresser l’état des connaissances aujourd’hui disponibles sur la pauvreté a constitué une première priorité.

Sont ainsi présentés les différents indicateurs des appareils statistiques qui mesurent aujourd’hui ces phénomènes. Pour élargir son diagnostic, l’Observatoire fait également appel aux données des associations et à l’analyse des représentations de l’opinion et des media. Suivent une analyse des enjeux et des limites de ces informations ainsi que des voies d’amélioration possibles.

Des éléments de comparaison européenne indiquent que le taux de pauvreté de la France se situe dans la moyenne des pays de l’Union européenne.

La nature de la pauvreté s’est profondément transformée : les retraités sont les principaux bénéficiaires du recul de la pauvreté intervenu depuis vingt-cinq ans alors que le nombre de jeunes ménages pauvres a augmenté. La pauvreté des ménages de salariés ou de chômeurs s’est aggravée depuis le début des années 90. Néanmoins la période de reprise économique enregistrée depuis 1996-1997 commence à produire des effets sur le marché du travail et sur la réduction de la pauvreté. Pronostic favorable à suivre.

En deuxième partie, le rapport éclaire deux des préoccupations des acteurs engagés dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion :

La pauvreté des jeunes

L’indicateur de pauvreté monétaire est ici insuffisant. L’Observatoire fait donc appel à une autre notion : les attributs de l’indépendance en matière de logement, de ressources financières, d’emploi stable et de vie en couple. Il semblerait que ces quatre facteurs d’indépendance réunis permettent de prémunir les jeunes contre les risques de pauvreté. Autre élément caractéristique plus marqué en France qu’ailleurs : les moins diplômés sont massivement touchés par la pauvreté. Généralement issus de milieu ouvrier ou employé, ils quittent l’école sans bagage et ont été soumis, y compris pour les emplois les moins qualifiés, à la concurrence des jeunes diplômés. Ceux qui cumulent échec scolaire et rupture familiale sont plus sensibles aux risques de marginalité. Le cloisonnement du dispositif d’aide est dépassé par ce nouveau public, touché de plein fouet par le travail précaire et les difficultés croissantes à se loger lorsque l’appui familial fait défaut.

La difficulté d’accès aux droits.

Une réelle convergence d’analyse existe entre les résultats d’une enquête réalisée auprès de 2 000 personnes sur les sites des organismes censés leur venir en aide d’une part et d’autre part, la synthèse de nombreux rapports administratifs réalisés à ce sujet. Des zones de protection non couvertes par les réglementations, des phénomènes de non recours ou de renonciation à des droits pourtant universels, des difficultés à connaître et à faire valoir ses droits, un accès à l’information difficile : ces constats aggravent et précipitent les situations de pauvreté.

Vente et diffusion : La Documentation française, 29 quai Voltaire, 75344 Paris Cedex 07.

Des missions régionales

Initiée par ATD Quart Monde, la première Mission régionale d'information sur l'exclusion (MRIE) a été créée à Lyon en 1992. Elle vient de publier également son dossier annuel 2000 (18 bis rue d'Enghien, 69002 Lyon).

Huit ans après, la préfecture de la région d'Ile-de-France et le conseil régional ont décidé la mise en place d'une « Mission d'information, d'observation et d'échange sur la pauvreté et l'exclusion sociale en Ile-de-France ».

Un développement agricole durable

En quoi le secteur agricole, premier employeur au monde, est-il touché par la mondialisation, quel est son rôle, et comment renforcer durablement ce rôle pour élever le niveau de vie des agriculteurs et des ouvriers agricoles ? Outre ces thèmes, le rapport met l’accent sur des questions sociales telles que le travail des enfants, le rôle des femmes dans l’agriculture, la sécurité et la santé des travailleurs, les initiatives volontaires privées et les modifications génétiques.

Un développement agricole durable dans une économie mondialisée, rapport BIT, Genève, 2000.

CC BY-NC-ND