Dossier

Littérature et misère : quelles rencontres ?

Jean Tonglet
Index
Texte intégral

De tout temps, la littérature, quelles que soient les formes et les genres qu’elle ait épousés, s’est faite expression de la condition humaine. C’est son objet même, comme le souligne Georges-Paul Cuny. La condition humaine et ses questions de vie et de mort : le mal, la souffrance, la violence, l’injustice, l’amour, la beauté, le bien. Pauvreté et misère font donc naturellement partie des thèmes abordés par la littérature. Siècle après siècle, année après année, des auteurs connus ou méconnus ont abordé ces sujets.

Leurs écrits, leurs œuvres ont été pour certains de leurs lecteurs des portes d’entrée vers un monde qui leur était totalement inconnu. Confrontée à la misère qui frappait les jeunes filles du camp de Noisy-le-Grand, Mathé Devoyon voit revivre la Mouchette de Bernanos. Les contributeurs de ce dossier de la Revue Quart Monde nous racontent, chacun à leur manière, ce chemin de la découverte ou de l’initiation à la compréhension de l’homme pauvre. Jean Monge, Madeleine Caron, Jean-Christophe Sarrot et les autres nous parlent de Sand, d’Hugo, de Zola, mais aussi de la comtesse de Ségur, alors qu’Annelies Wuillemin-Moser nous fait voyager dans les lectures de son enfance suisse, et Charles Coutel nous fait partager l’apport considérable de Charles Péguy.

Pour d’autres, comme Jeannine Viney, le chemin a été inverse : c’est à travers les livres et la littérature que sa vie a pris un nouveau sens, que des zones d’ombre se sont éclairées. « Les livres m’ont donné des clés pour comprendre ma propre histoire », nous dit-elle. « Quelques livres parfois éclairent notre nuit » semble lui répondre Christian Bobin.

C’est cette diversité que nous avons cherché à rendre à travers ce dossier. Notre ambition n’a pas été, loin s’en faut, anthologique. Une telle entreprise aurait nécessité beaucoup plus de temps et beaucoup plus d’espace. Partir des lecteurs à qui nous avions demandé de nous parler des livres qui les avaient marqués nous a conduits à explorer pour l’essentiel la littérature moderne, celle des deux derniers siècles, en France principalement, mais aussi aux Etats-Unis, avec Jack London présenté par Noël Mauberret et John Steinbeck relu par Michèle Monte. Ecrivains, Georges-Paul Cuny et Chantal Joly nous disent eux le défi que représentent à leurs yeux le fait d’écrire sur la misère.

En complément de ce dossier mais dans son prolongement, Michel Hannhart, engagé depuis trente ans dans le combat pour permettre aux enfants, aux jeunes et aux adultes les plus pauvres d’avoir accès au livre, nous partage les fruits de son expérience.

Pour citer cet article Jean Tonglet, « Littérature et misère : quelles rencontres ? », Revue Quart Monde, Année 2006, Littérature et misère : quelles rencontres ?, Dossier, mis à jour le : 25/06/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/51.
Auteur

Jean Tonglet

Jean Tonglet est directeur de la rédaction.
Articles du même auteur
Stephen Frears, Philomena
Film, USA/Royaume-Uni, 2013
Michaël Le Galli, Marie Jaffredo. Les Damnés de Paris
Éd. Vents d’Ouest, 2014, 128 pages
Éric Vuillard. 14 juillet
Éd. Actes Sud, 2016, 200 p.