Cordon sanitaire ou lien social ? Il faut choisir !

Jean Tonglet

Citer cet article

Référence électronique

Jean Tonglet, « Cordon sanitaire ou lien social ? Il faut choisir !  », Revue Quart Monde [En ligne], 161 | 1997/1, mis en ligne le 01 septembre 1997, consulté le 29 septembre 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/688

N’est-ce pas la SNCF qui, il y a quelques années, lançait une campagne de publicité en déclinant le thème : « Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous » ? Or si l’on en croit une brève information parue dans Le Point (2 novembre 1996), la voici tentée d’organiser une forme sophistiquée d’apartheid social. Les chemins de fer français envisageraient de proposer cette année des métros directs Paris-Roissy Charles de Gaulle, afin d’éviter les arrêts dans des banlieues vues comme n’étant pas toujours recommandables. Selon cette même information, les clients de l’aéroport seraient même rassemblés en surface, dès la Gare du Nord et « guidés jusqu’à leur métro. Sans doute prévoira-t-on pour l’occasion des portiques « Vip’s only », quelques pancartes - en verlan peut-être - « no blacks, no beurs » et un signal « banlieusards interdits » ?

Curieuse manière pour une société dont l’actionnaire est l’Etat d’assurer sa mission de service public et de participer à la mobilisation, souhaitée générale, contre la fracture sociale !

Il est certes plus facile de contourner les banlieues indésirables, ou de les entourer de hauts murs selon une habitude prise sous d’autres latitudes, que de contribuer à ramener la vie, l’emploi et la dignité. Slogan pour slogan, il faut espérer que la SNCF se rappellera celui de France Télécom : « Notre métier est de relier les hommes » et enterrera définitivement ce projet qui n’aurait jamais dû naître !

CC BY-NC-ND