Dominique Simonot. Amadora, une enfance tzigane

Éd. du Seuil, 2018

Marie-Odile Diot

p. 62

Bibliographical reference

Dominique Simonot. Amadora, une enfance tzigane, Éd. du Seuil, 2018

References

Bibliographical reference

Marie-Odile Diot, « Dominique Simonot. Amadora, une enfance tzigane », Revue Quart Monde, 249 | 2019/1, 62.

Electronic reference

Marie-Odile Diot, « Dominique Simonot. Amadora, une enfance tzigane », Revue Quart Monde [Online], 249 | 2019/1, Online since 01 September 2019, connection on 12 November 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7955

Amadora est une petite fille rom qui a vécu en « campement », en squat, dans une camionnette puis en « hôtel social ». Elle a écrit son histoire avec l’aide d’une journaliste qui s’est liée d’amitié avec sa famille pendant de nombreuses années.

Que nous apprend-elle, dans ce quotidien à hauteur d’enfant ? Elle nous dit que ses parents veulent avant tout qu’elle et ses frères aient une bonne scolarité (et ils sont prêts à faire de longs trajets pour les conduire à l’école au gré des différents « hébergements »).

Elle nous montre à voir une vie familiale chaleureuse, gaie et où la place des enfants compte beaucoup. Elle raconte combien ses parents travaillent dès qu’ils le peuvent. Elle nous parle de la vie dans les « bidonvilles » comme seuls ceux qui y vivent la connaissent…, le petit terrain où son père faisait respecter des règles, et où tout fonctionnait malgré la précarité tant qu’il n’y avait pas trop de monde et avant qu’il y ait un incendie dans lequel brûlent leurs cartables ! Ce campement, c’est le lieu où ils retournaient le weekend, même quand ils étaient en « hôtel » pour retrouver des amis et pouvoir jouer. Même si la vie est parfois rendue absurde par les difficultés du quotidien, une folle volonté de vie est déployée par cette famille qu’Amadora nous fait connaître. Après cette lecture, nous ne pouvons plus voir de la même manière ces personnes que nous appelons Roms.

Marie-Odile Diot

By this author

CC BY-NC-ND