Daya Pawar, Ma vie d'intouchable

Editions La Découverte, Paris, 1990, 222 pages

Janine Dantan

Bibliographical reference

Daya Pawar, Ma vie d'intouchable, Editions La Découverte, Paris, 1990, 222 pages

References

Electronic reference

Janine Dantan, « Daya Pawar, Ma vie d'intouchable », Revue Quart Monde [Online], 139 | 1991/2, Online since 01 December 1992, connection on 20 September 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8750

Daya Pawar est un poète populaire de l’Inde, connu et apprécié au-delà de sa région d’origine, le Maharashtra : ses poèmes sont chantés un peu partout en Inde.

Ce livre est une partie de son autobiographie (de son enfance à 1960.) Il s’agit là d’un document exceptionnel qui nous permet de découvrir de l’intérieur un monde souvent méprisé : celui des Intouchables.

« Ma vie d’Intouchable » est à lire comme un document d’histoire sociale. Il nous fait d’abord partager l’exode rural d’Intouchables fuyant à la fois la faim qui dégrade et le mépris qui avilit. Puis, ce sera Bombay et ses faubourgs, ses misères, ses prostituées, ses trafics en tout genre, son foisonnement dans lequel apparaît clairement l’ordre implacable du dispositif panindien de l’ « intouchabilité » inscrit dans le cadre d’ensemble du système de castes : d’un côté les forts, acculant de l’autre les Intouchables et les femmes à un état de vie serve et animale.

Daya Pawar ne se résignera pas ; il n’oubliera pas non plus. Malgré le mépris de ses camarades de classe, il fera de bonnes études à l’école du village, au collège en ville, à l’école vétérinaire où il subit les brimades et apprend la honte : « aux indignes, les tâches qui souillent. »

Il épousera la cause du mouvement de libération des Intouchables et se convertira au néo-bouddhisme.

L’âge adulte le verra laborantin, puis fonctionnaire, il fondera une famille, il sera reconnu comme poète et écrira son récit de vie pour exorciser la honte qui l’obsède et montrer, par son exemple, comment sa société abîme les hommes impunément.

Témoignage de l’Inde d’aujourd’hui, voici le récit vécu d’un Intouchable, voici le temps de la révolte et celui d’un ébranlement d’un ordre des choses - le système des castes - de plus en plus contesté par la modernité.

Dans sa simplicité, ce livre est un document poignant qui ne peut laisser indifférents ceux qui s’opposent à toutes les exclusions.

L’effort autobiographique réaliste de Daya Pawar fut en 1978 le premier du courant de littérature marâthî des opprimés ; le livre fut trois fois réimprimé (1980, 1982 ; 1985) Un film fut réalisé à partir du livre avec une subvention officielle.

Janine Dantan

By this author

CC BY-NC-ND