Xavier Godinot, Saphia Richou, La pauvreté en Europe : essai de prospective, Quatre scénarios sur la précarité et la grande pauvreté en Europe à l’horizon 2015

Revue Futuribles, Paris, n° 290, octobre 2003

Daniel Fayard

Bibliographical reference

Xavier Godinot, Saphia Richou, La pauvreté en Europe : essai de prospective, Quatre scénarios sur la précarité et la grande pauvreté en Europe à l’horizon 2015, Revue Futuribles, Paris, n° 290, octobre 2003

References

Electronic reference

Daniel Fayard, « Xavier Godinot, Saphia Richou, La pauvreté en Europe : essai de prospective, Quatre scénarios sur la précarité et la grande pauvreté en Europe à l’horizon 2015 », Revue Quart Monde [Online], 188 | 2003/4, Online since 01 April 2004, connection on 05 May 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9282

Cet article de seize pages fait suite aux journées d’étude1 organisées en janvier 2002 avec le soutien de la Commission européenne par l’Institut de recherche d’ATD Quart Monde et le groupe Futuribles au Comité économique et social européen à Bruxelles. Ces journées ont réuni cent cinquante participants venant de quatorze pays (dont des délégués de personnes très pauvres). Il a été élaboré dans le cadre d’un groupe de travail chargé de développer une réflexion prospective selon la méthode dite des scénarios.

Quelles perspectives d’évolution de la précarité et de la grande pauvreté en Europe, compte tenu de l’élargissement programmé de l’Union européenne ?

Ou bien se confirme la tendance actuelle qui consiste à soulager et administrer la situation de ceux qui par « accident » individuel ou « déficience » collective sont « restés sur le bord de la route », en cherchant à leur permettre de se « réadapter » ou de « s’insérer » (Scénario 1, baptisé « La gestion de la misère »).

Ou bien, sous la pression du modèle ultra-libéral, les Etats en viennent à se désinvestir du social, domaine laissé aux assurances privées pour ceux qui peuvent les payer et aux associations caritatives pour les autres. C’est la fin du modèle social européen (Scénario 2, baptisé « La misère ignorée »).

Ou bien, on assiste à un effritement progressif du sentiment communautaire, favorisant un repli identitaire et des politiques de « préférence nationale » : les étrangers pauvres doivent rester dans leur pays d’origine (Scénario 3, baptisé « Gestion nationaliste de la misère »).

Ou bien la misère est considérée comme une violation des droits de l’homme et son éradication devient un objectif prioritaire dans les traités européens et les législations nationales (Scénario 4, dit vertueux ou normatif, baptisé « La misère hors la loi »).

Le lecteur se rendra compte aisément que ces divers scénarios n’offrent pas le même degré de probabilité. Le dernier s’apparente à un défi, à l’exigence même du développement durable, ce qui suppose de rechercher quels sont les acteurs nécessaires à sa réalisation. Pour les auteurs, il est clair qu’une telle perspective ne peut avoir des chances de voir le jour que si se manifeste un fort courant de refus de la misère et de promotion des droits de l’homme, un « mouvement social » qui devrait se forger à partir d’un surcroît d’engagement conjoint des forces associatives et des organisations syndicales.

Cet article, de lecture très accessible, est complété par des encadrés suggestifs : nouvelles approches de la pauvreté (Amartya Sen et Joseph Wresinski) ; la pauvreté décrite par ceux qui la vivent ; la Moldavie, pays le plus pauvre du continent européen ; les relations entre les milieux très défavorisés et les professionnels.

1 Actes complets disponibles aux Editions Quart Monde : Dossiers et documents de la revue Quart Monde, n°10, décembre 2002, 198 pages.

1 Actes complets disponibles aux Editions Quart Monde : Dossiers et documents de la revue Quart Monde, n°10, décembre 2002, 198 pages.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND