Michel Chossudovsky, La mondialisation de la pauvreté

Les éditions Écosociété, 1998, 248 pages

Jean-Jacques Boureau

Bibliographical reference

Michel Chossudovsky, La mondialisation de la pauvreté, Les éditions Écosociété, 1998, 248 pages

References

Electronic reference

Jean-Jacques Boureau, « Michel Chossudovsky, La mondialisation de la pauvreté », Revue Quart Monde [Online], 172 | 1999/4, Online since 26 May 2020, connection on 28 May 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9436

Depuis une décennie, nous voyons la pauvreté progresser dans nos pays européens, phénomène lié à un accroissement de la richesse d’une petite partie de la société, une situation identique mais sans aucune mesure avec ce qui se passe dans les pays les moins riches de le planète. On assiste à une crise mondiale dont la cause est l’endettement : 2 000 milliards de dollars pour les pays en voie de développement et 3 000 milliards pour ceux de l’OCDE. « Une dette qui réglemente l’économie mondiale en étranglant les institutions nationales et en détruisant les économies réelles ». Pour rembourser, les Etats doivent puiser dans leurs recettes déjà faibles puis emprunter à nouveau. Mais ces prêts ne leur sont consentis qu’après la mise en œuvre de plans drastiques, catastrophiques pour les populations.

Ce livre se propose de mettre en évidence la restructuration imposée par les créanciers internationaux aux pays en voie de développement ; c’est le programme d’ajustement structurel (PAS ), parrainé par le Fonds Monétaire International (FMI) et la Banque Mondiale qui constitue le cadre “ interventionniste ” de ces restructurations.

Dans la première partie, l’auteur analyse en détail les mécanismes économiques de mise en place des PAS, aboutissant à la mondialisation de la pauvreté et du chômage. En effet, l’appauvrissement des pays en voie de développement entraîne la baisse de leur consommation, donc une surproduction de l’industrie des pays riches ; la baisse des salaires dans ces mêmes pays, voulue par le FMI, provoque des délocalisations, deux raisons pour produire du chômage dans les pays développés. Ainsi tous les pays sont touchés.

Dans la deuxième partie, plus concrète, M. Chossudovsky présente des analyses de cette politique appliquée à des pays comme la Somalie, le Rwanda, l’Inde, le Vietnam, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, l’ex-URSS, etc. Sans oublier des pays développés.

Tous les jours, la presse parle de libéralisation des prix, d’austérité budgétaire, de réforme fiscale, ou de restructuration du secteur santé ; l’intérêt de ce livre est de faire un lien entre tous ces éléments en montrant à quel type de politique ils correspondent et quel ordre financier ils mettent en place. Ce livre d’économie, d’une lecture abordable, ne propose pas de conclusion, sans doute parce que le combat contre ce nouvel ordre mondial instaurateur d’inégalités reste à faire.

Jean-Jacques Boureau

By this author

CC BY-NC-ND