Supprimer les barrières et construire des ponts

Eduardo Simas and Mariana Guerra

p. 24-29

References

Bibliographical reference

Eduardo Simas and Mariana Guerra, « Supprimer les barrières et construire des ponts », Revue Quart Monde, 268 | 2023/4, 24-29.

Electronic reference

Eduardo Simas and Mariana Guerra, « Supprimer les barrières et construire des ponts », Revue Quart Monde [Online], 268 | 2023/4, Online since 01 June 2024, connection on 23 February 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/11213

À travers la vie et la résistance de M. Santos, personnage créé à partir de l’expérience de nombreuses histoires de vie réelles, l’auteur nous introduit dans le quotidien et les luttes des habitants d’une petite communauté rurale du Sud-Est du Brésil.

Parler de la réalité de la pauvreté rurale au Brésil est un grand défi. Comment éviter de tomber dans des généralisations qui ne tiennent pas compte de la diversité des interactions complexes et des histoires de vie uniques, tout en trouvant des traits communs qui unissent ces histoires dans leurs injustices et leurs luttes ?

Clivage ville-campagne

Il n’est pas nécessaire de bien connaître le pays pour comprendre que les populations rurales sont soumises aux conditions et aux limites imposées par leur environnement physique. Les grandes distances qui les séparent des centres urbains, qui les obligent souvent à emprunter des rivières ou des routes en très mauvais état, avec peu d’options de transport, rendent difficile l’accès à toutes sortes de services de base, ainsi que les conditions météorologiques, beaucoup de pluie, peu de pluie. Ce qui est déjà difficile est aggravé par un projet politique qui, historiquement, favorise le profit économique entre les mains de quelques groupes a...

1 Les Quilombos sont des communautés formées principalement par des Afro-Brésiliens fuyant l’esclavage, les Quilombolas. Plusieurs de ces communautés

2 Alcool fabriqué artisanalement à partir de la canne à sucre.

Eduardo Simas

Tous deux membres d’ATD Quart Monde, Brésiliens, Eduardo Simas et Mariana Guerra, partagent avec leurs trois enfants la vie de villageois modestes et vont à la rencontre de communautés indiennes et de travailleurs sans terre, avec l’idée de faire avancer ensemble la lutte contre la misère. Ils habitent à Mirantão, un village à 1 100 mètres d’altitude dans l’État de Minas Geiras, où ils connaissent presque tout le monde et sont appréciés du millier d’habitants disséminés dans la montagne.

Mariana Guerra

Tous deux membres d’ATD Quart Monde, Brésiliens, Eduardo Simas et Mariana Guerra, partagent avec leurs trois enfants la vie de villageois modestes et vont à la rencontre de communautés indiennes et de travailleurs sans terre, avec l’idée de faire avancer ensemble la lutte contre la misère. Ils habitent à Mirantão, un village à 1 100 mètres d’altitude dans l’État de Minas Geiras, où ils connaissent presque tout le monde et sont appréciés du millier d’habitants disséminés dans la montagne.

By this author

CC BY-NC-ND