N° 185, 2003/1   •  Apprendre : le désir et le droit
Dossier

Le groupe national de suivi «Grande pauvreté et réussite scolaire»

Rédaction de la Revue Quart Monde
  • publié en février 2003
Index

Index chronologique

2003/1

Index thématique

Enseignement, école
Texte intégral

Dans le cadre des assises de l’éducation prioritaire de juin 1998 à Rouen (France), une commission sur le sujet « Ecole et grande pauvreté » avait amorcé un travail de réflexion. Par la suite, ce groupe, composé de personnels de l’Education nationale, a notamment réalisé une plaquette d’information éditée à 80 000 exemplaires et diffusée très largement avant la Journée mondiale du refus de la misère du 17 octobre 1999.

Un dossier mis en ligne sur le site Eduscol (www.eduscol.education.fr) depuis le 17 octobre 2001 permet de clarifier le rôle des enseignants dans le cadre de la loi contre les exclusions. Il permet à des formateurs ou à des enseignants dans leur classe de travailler sur ce thème. On trouve dans ce dossier :

- de la documentation pour les formateurs

- des idées pour la formation initiale et continue

- des propositions d’activités pédagogiques et de partenariats possibles.

Les activités du groupe

Par lettre du 19 novembre 2001, le ministre de l’Education nationale a décidé de renforcer, au sein de la direction de l’enseignement scolaire, le groupe « Grande pauvreté et réussite scolaire » dont la présidence a alors été confiée à Jean-Paul Delahaye (Inspecteur général de l’Education nationale.)

Dans la continuité de l’action menée précédemment par les recteurs Philippe Joutard et Claude Pair, les travaux de ce groupe s’inscrivent dans une double perspective :

- le refus de la fatalité de l’échec scolaire qui conduit à renforcer les actions de prévention des risques d’illettrisme des plus pauvres (environ un million d’enfants sont dans des familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté) ;

- le refus de la culpabilité de ceux qui subissent l’échec scolaire.

Dans le domaine de la lutte contre les effets de la grande pauvreté à l’Ecole, il reste difficile d’atteindre les objectifs fixés par la loi d’orientation de 1989 et par les articles 140 à 149 de la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions de 1998.

Le million d’enfants concernés mérite une vigilance particulière. Les outils mis par le groupe à la disposition des enseignants ont pour but de les aider à mieux connaître et mieux comprendre la grande pauvreté. En outre, ces outils permettent de diffuser les travaux et les réussites déjà obtenus dans ce domaine.

Par ailleurs, le groupe national de suivi « Grande pauvreté et réussite scolaire » a récemment mis en place un réseau de correspondants académiques auprès de chaque recteur et un réseau de correspondants auprès de chaque directeur d’Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM). Ce dispositif devrait permettre l’installation, dans chaque académie, d’un groupe d’animation « Grande pauvreté et réussite scolaire ». L’objectif est d’accroître ainsi l’efficacité des actions mises en place tant par le ministère que par les recteurs.

Par le renforcement des liens partenariaux que le groupe développe avec les associations (notamment ATD Quart Monde) et les collectivités locales, les actions d’accompagnement scolaire et celles du type « bibliothèque de rue » pourront aussi être mieux relayées par les enseignants.

Le groupe de travail « Grande pauvreté et réussite scolaire » animé par la direction de l’enseignement scolaire peut certainement apporter une utile contribution à la prévention de l’illettrisme, inscrite par le ministre de la Jeunesse, de l’Education nationale et de la Recherche au rang de ses priorités.

(Source : Ministère de l’Education nationale, Direction de l’enseignement scolaire)

Pour citer cet article Rédaction de la Revue Quart Monde, « Le groupe national de suivi «Grande pauvreté et réussite scolaire» », Revue Quart Monde, Année 2003, Apprendre : le désir et le droit, Dossier, mis à jour le : 25/02/2009,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/1908.