Engagements cachés.

Rédaction de la Revue Quart Monde

References

Electronic reference

Rédaction de la Revue Quart Monde, « Engagements cachés. », Revue Quart Monde [Online], 194 | 2005/2, Online since 27 February 2020, connection on 25 May 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/891

11 000 personnes seraient hébergées dans des hôtels à Paris et en région parisienne, selon la préfecture. En janvier 2004, environ 8 500 l’étaient par le Samu social et la Cafda (Coordination de l’accueil des familles demandeuses d’asile) : la moitié était des demandeurs d’asile, l’autre, des déboutées. Les services sociaux de la Ville logent aussi 750 familles, soit 2 500 personnes françaises ou étrangères avec enfants qui ont brutalement perdu leur logement (expulsion de squat, défaut de payement de loyer, sinistre) ou sont en attente de HLM. (Le nouvel Obs, Paris Ile de France, 28-4/05/05)

Inde - Après le tsunami

Les ministres de l’Union européenne ont approuvé, le 28 février, une proposition facilitant le transfert, dans les pays touchés par le tsunami, de bateaux voués à la casse dans le cadre de la réduction de la flotte communautaire. Trois cents à trois cent cinquante bateaux de moins de douze mètres pourraient être envoyés vers l'Asie.

Pourtant, tout le monde est contre : la FAO, chargée de coordonner la relance de la pêche dans la région, les organisations de pêcheurs d'Asie, les associations environnementalistes, le WWF, comme les organisations de pêcheurs... Ces unités hyper modernes demandent une main-d’œuvre très peu nombreuse et ultra qualifiée. Leur entretien coûterait trop cher et ne serait pas adapté aux compétences locales. Elles pratiquent une pêche destructrice. De plus, leur don serait une concurrence déloyale à l'industrie navale locale. (Faim Développement, 04/05)

Maroc - Les enfants au travail

De ce rapport réalisé dans le cadre du programme “ UCW ” en collaboration entre l’Unicef, la Banque mondiale et l’Organisation internationale du travail, il ressort qu’environ 600 000 enfants âgés de 7 à 14 ans travaillent au Maroc, soit 11% de ce groupe d’âge. Un chiffre qui reste en deçà de la réalité, souligne ce document (...). De même, il est très probable que certains enfants de la catégorie sans activité qui représente 15% de ce groupe d’âge, soient engagés dans des formes non rapportées du travail des enfants.

Comme on le disait précédemment, ce chiffre de 600 000, si ce n’est plus, reste élevé en dépit de la légère baisse constatée récemment (...) due en partie à l’effort du gouvernement visant à augmenter le nombre d’inscriptions à l’école, ainsi qu’aux facteurs liés au marché du travail dont les opportunités sont désormais limitées. (...) Par ailleurs, si la prévalence du travail est plus élevée chez les enfants plus âgés, il n’en reste pas moins que le nombre d’enfants très jeunes engagés dans des activités salariales est significatif. 372 000 enfants environ âgés de 7 à 11 ans sont économiquement actifs. Pour ce qui est du lieu, le travail des enfants reste majoritairement rural : la prévalence est 6 fois plus élevée en milieu rural qu’en milieu urbain et les enfants ruraux représentent environ 87% du nombre total des enfants travailleurs.

Souvent, le travail effectué par les enfants est contraignant et leur laisse peu de temps pour le jeu et le divertissement. En général, les enfants travaillent 45 h en moyenne par semaine, soit plus qu’un adulte, relève le rapport. (...) En plus des conséquences sur leur santé, le travail des enfants les empêche de fréquenter l’école. (...) Afin de lutter contre ce phénomène dont les conséquences sur la société sont de plus en plus préoccupantes, le gouvernement a pris un certain nombre de dispositions dont la ratification de conventions internationales visant l’interdiction du travail des enfants et l’harmonisation de la législation nationale avec les principes des conventions internationales relatives au travail des enfants. Dans ce cadre, on peut souligner que le nouveau code du travail a relevé l’âge minimum d’emploi à 15 ans.(Libération, (Casablanca), publié sur le web : allAfrica.com le 28/04/05)

Vietnam - Industrie textile menacée

L’industrie textile compte 2 millions de salariés au Vietnam, ce qui en fait le premier employeur du pays. (...) Mais après plusieurs années de forte croissance, le secteur connaît de sérieux problèmes à cause de la concurrence de la Chine, devenue le premier producteur à bas coûts dans le monde. (The Washington Post, cité par Courrier international, 31-6/04/05)

Union européenne - Initiative de parlementaires

Le député conservateur espagnol Inigo Mendez de Vigo Montojo a pris la tête du comité Quart Monde qui regroupe les parlementaires européens sensibilisés à la lutte des exclus. Il sera entouré de quatre vice-présidents représentant toutes les sensibilités politiques. Le comité a décidé d’adresser une lettre ouverte aux chefs d’Etat et de gouvernement réclamant solennellement que “ l’éradication de la pauvreté et la lutte contre l’exclusion sociale (re)trouvent une place centrale sans la “stratégie de Lisbonne” ”. (Actualité sociale hebdomadaire, 01/03/05)

Nations unies - La captation des richesses

Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, Jean Ziegler, sociologue suisse (...) : “ L’humanité est sortie du règne de la nécessité pour se fourvoyer dans celui de la monopolisation et de la captation des richesses. Le commerce mondial a triplé en vingt ans, le produit mondial brut a doublé en dix ans, la consommation d’énergie double tous les quatre ans. Pour la première fois de son histoire, l’humanité connaît une période d’abondance. (...) On tolère l’ordre meurtrier d’un monde qui accepte que les famines et les épidémies, pourtant évitables, tuent 100 000 personnes par jour. (Libération, 25/03/05).

CC BY-NC-ND